Qu’est-ce qu’une assurance solde restant dû ?

Celui qui prend un crédit hypothécaire se verra rapidement proposer une assurance solde restant dû. Qu’entend-on exactement par là ? En existe-t-il différentes sortes ?

Quoi ?

L’assurance solde restant dû est l’assurance grâce à laquelle le solde d’un crédit, c’est-à-dire sa partie non encore remboursée, sera payé par la compagnie d’assurances et ne devra plus être remboursé par le conjoint ou les héritiers, si la personne assurée qui a contracté le crédit hypothécaire, décède. L’assurance solde restant dû est donc une forme d’assurance-décès. Grâce à cette assurance, il est possible d’éviter que les remboursements mensuels deviennent trop lourds pour le conjoint survivant et que celui-ci aboutisse dans des difficultés financières, ou que les héritiers doivent par exemple vendre la maison. En cas de décès, les héritiers n’héritent en effet pas seulement des biens, mais également des dettes du défunt. Une assurance solde restant dû constitue dans ce cas un grand soulagement pour les parents proches. Pour la banque, c’est la certitude que le montant emprunté sera bel et bien remboursé, même en cas de décès. La somme à verser diminuera au cours du temps, proportionnellement au remboursement de la dette.

Différents types

Il existe différents types d’assurances solde restant dû. Dans les différents cas, la somme couverte varie, de même que la prime à payer. La distinction se fait en fonction du pourcentage couvert du montant total.

2 X 50 % ou 2 X 100 % ou… ?

Dans le cas d’une assurance solde restant dû de 2 X 50 % (=100 %), chacun des conjoints se porte garant pour 50% du montant total. Si l’un des deux décède, l’assurance solde restant dû interviendra pour la part de la personne décédée, mais pas pour celle du conjoint survivant. Celui-ci devra toujours payer sa propre part. Il existe alors le risque que le payement de la propre part, plus de la totalité des charges du ménage, soit trop lourd pour le conjoint survivant et que celui-ci ait malgré tout de graves difficultés financières. On peut éviter cela en prenant une assurance solde restant dû de 2 X 100 % (= 200 %). Dans ce cas, si l’un des deux décède, la totalité du remboursement est annulée. Le conjoint survivant n’a donc plus rien à payer, la totalité du crédit est remboursée. Il va de soi que ce deuxième type d’assurance offre une plus grande sécurité, mais comme le montant total assuré est bien plus important, les primes le sont également. Comme les deux conjoints n’ont pas nécessairement le même niveau de revenus, il est possible de déterminer pour chacun des conjoints un pourcentage différent. Toutes les possibilités intermédiaires existent. Cette option est plus sûre et plus intéressante, particulièrement si les deux conjoints ont un revenu différent. Cette formule est à la fois plus sûre pour les deux conjoints, et moins coûteuse que celle de 2 X 100 %.

Lors du choix d’une assurance solde restant dû, il faut donc d’abord se poser la question de savoir : 2 X 50 %, 2 X 100 % ou un pourcentage intermédiaire ?


Découvrez également cette vidéo sur l’assurance solde restant dû.

  • Twitter
  • LinkedIn
  • Facebook

,