Protéger le revenu familial, ce n’est pas un luxe !

Personne ne s’étonne que l’on prenne une assurance pour couvrir des biens précieux, comme une voiture ou une maison.  Mais ne serait-il pas également judicieux de prendre une assurance pour votre bien le plus précieux ?  Vous vous demandez peut-être ce qui peut être plus précieux que votre voiture ou votre maison ? C’est pourtant évident, il s’agit de ce qui vous permet de vous offrir cette voiture ou cette maison : les revenus de votre famille ! 

Incapacité de travail de longue durée

Le risque n’est nullement imaginaire et cela peut arriver à tout le monde : une personne sur dix subit, au cours de sa carrière, une période d’incapacité de travail de longue durée, que ce soit suite à une maladie ou à un accident. Tous ceux qui contractent un prêt immobilier, prennent également une assurance solde restant dû, qui rembourse l’emprunt en cas de décès, mais personne ne pense à l’incapacité de travail qui engendre pourtant une forte baisse des revenus, et qui peut rendre impossible le remboursement de l’emprunt.  Et pourtant… le risque d’une incapacité de travail est infiniment plus grand que le risque d’un décès.

Une incapacité de travail perturbe fortement votre planning financier, parce que vos revenus sont subitement ramenés à l’intervention légale, tandis que vos frais restent les mêmes. Pire encore : vous avez subitement des frais médicaux que vous n’aviez pas auparavant.  Cela peut aussi bien mettre en péril votre niveau de vie que la constitution de votre pension.  Une telle situation peut avoir des conséquences très graves, surtout pour un indépendant. Pour cette raison, il peut être sage de prendre une assurance contre une perte de revenus de longue durée, ainsi qu’une assurance pour les frais médicaux.

Attention : depuis début 2016, il y a un changement en la matière pour les salariés et indépendants plus âgés. Depuis cette date, l’assureur ne peut verser le capital de pension complémentaire qu’au moment où l’assuré prend sa pension légale, à savoir 65 ans – à quelques exceptions. Auparavant, ces plans de pension prenaient fin à l’âge de 60 ans. Les assureurs peuvent prolonger jusqu’à 65 ans les contrats qui se terminent à 60 ans. Ils n’y sont cependant pas obligés, mais ceci leur est recommandé, étant donné que le capital ne pourra de toute façon être versé qu’au moment de la pension légale.

Cette prolongation ne se fait cependant pas automatiquement. Le 1er juin 2017, un nouveau code de bonne conduite est entré en application pour les assureurs. Par celui-ci, ils veulent proposer une solution à leurs assurés qui devront travailler plus longtemps que l’âge prévu à l’origine pour cette couverture. Ainsi, les assureurs pourront proroger les plans et adapter leurs tarifs pour cette prolongation.

Divorce

Les conjoints bâtissent leurs projets ensemble. Mais que se passe-t-il, si le mariage est un échec ?  Dans notre pays, deux mariages sur trois finissent en divorce. Ce risque n’est donc pas imaginaire. Un divorce a une grande influence sur la situation financière. Les revenus ne sont pas touchés, mais les frais vont augmenter. Le divorce entraîne des coûts, par exemple les honoraires d’avocat (maintenant avec TVA).  La modification de la situation familiale a également pour conséquence la modification de l’imposition.  Tout ceci a une grande influence sur votre capacité à épargner.  Il est donc utile de vérifier l’impact du contrat de mariage sur la fortune personnelle. Pour cette raison, protégez vos revenus contre le divorce.

Décès prématuré

C’est humain de ne pas trop vouloir y penser, mais il faut également tenir compte du décès prématuré.  Il est impossible d’éviter le calcul de l’impact financier sur les proches parents.  Si vous avez une assurance vie, votre conjoint touchera cette somme, mais suffira-t-elle à compenser la disparition de votre salaire ?

Attention : en 2017, le précompte mobilier est passé de 27 à 30%. Ceci a également un impact pour certaines assurances-vie. Lesquelles ? Vous pouvez le lire ici en détails.

Certains frais fixes ne varieront pas, comme le crédit personnel.  Et qu’en est-il de l’habitation familiale ? Une assurance solde restant dû est dans ce cas la bonne solution. Avec une protection adéquate, vos enfants grandiront sans souci et ils pourront suivre les études qu’ils souhaitent. Pensez aux revenus de votre famille et protégez-les dans le cas d’un décès prématuré.

Autres circonstances imprévues

Personne n’est à l’abri du chômage.  Il va de soi que la perte de son emploi a une grande influence sur la situation financière. Et vous n’êtes jamais sûr de retrouver un travail aussi bien rémunéré. Il existe encore d’autres situations imprévues dans la vie : un accident automobile, par exemple.  Ceci peut être particulièrement ennuyeux pour celui/celle qui a vraiment besoin de sa voiture pour travailler.  Une assurance omnium offre dans ce cas une bonne protection.

Il est d’ailleurs recommandé d’avoir une réserve d’épargne immédiatement disponible. Les résultats de l’Enquête nationale des Pensions 2014 de Delta Lloyd Life démontrent que bon nombre de Belges qui sont subitement confrontés à une maladie de longue durée ou à un licenciement, ne sont pas préparés à affronter un manque financier subit. Si l’on se base sur la règle générale qui prescrit que les familles doivent disposer d’une réserve d’épargne de 3 mois pour faire face à des revers financiers imprévus, on peut affirmer que 56% des Belges entre 18 et 64 ans ne répondent pas à cette exigence.

Le planning financier

Un bon planning financier doit prendre en compte toutes les circonstances imprévues de la vie.  Cela n’enlève rien au risque, mais au moins, les conséquences financières seront limitées.

Pour plus d’informations, vous pouvez toujours vous adresser à votre courtier.

  • Twitter
  • LinkedIn
  • Facebook

, , , , , , ,