Accord budgétaire : tout profit pour les assurances de branche 23

La taxe prévue sur les comptes-titres va faire mal à bon nombre d’investisseurs. Il existe heureusement d’autres solutions intéressantes.

L’accord budgétaire du gouvernement Michel prévoit une taxe sur les comptes-titres dont la valeur excède 500.000 €. Ceux qui investissent en actions, obligations et/ou fonds de placement risquent donc de devoir payer cette taxe, de quoi inciter les investisseurs à chercher d’autres solutions plus intéressantes fiscalement. À plus forte raison les investisseurs disposant d’un compte-titres dont la valeur fluctue autour du seuil de 500.000 €.

Les assurances de branche 23 constituent dans ce cas une solution toute trouvée. Il s’agit de produits d’assurance dont le rendement dépend d’un ou plusieurs fonds de placement sous-jacents et de plus en plus d’investisseurs devraient donc préférer les assurances de branche 23 aux fonds de placement.

Pourquoi ? Même si les assurances de branche 23 sont aussi liées à des fonds de placement, elles ne figurent pas sur un compte-titres. Elles échapperont donc également à la taxe précitée sur les titres. Pas question non plus de précompte mobilier, sauf s’il s’agit d’une police de branche 23 avec rendement garanti. Vous devrez par contre bel et bien vous acquitter d’une taxe de 2 % sur les primes, à moins qu’il ne s’agisse d’une assurance épargne-pension. Comme la branche 23 est fiscalement intéressante et que la branche 21 (assurances-vie avec rendement garanti) est moins attractive (faiblesse des taux), les assurances de branche 23 ont du reste déjà le vent en poupe depuis quelques mois.

  • Twitter
  • LinkedIn
  • Facebook

, , , , , ,